Sensibilisation handicap pour les enfants des écoles de Plérin.

Chaque jeudi après-midi, des élèves de CM1 ou CM2 profitent du temps des activités éducatives périscolaires pour se rendre à la rencontre des résidents du foyer Ker Spi.

Le but:   Tisser des liens!

Origine du projet:

Ce projet est parti d’un constat simple: Kamel HAMADI, ancien professionnel de ker Spi, travaille aujourd’hui comme animateur TAP à l’école Notre Dame à Plérin. Lors de passages sur le parking du foyer avec les enfants, certain d’entre eux tournaient la tête et demandaient à changer de trottoir. L’idée est donc venu naturellement à Kamel de contacter Jérôme LOWES, coordinateur des loisirs pour imaginer des rencontres qui permettent à chacun de découvrir l’univers de l’autre.

C’est ainsi que depuis 3 ans, une fois par semaine, un groupe de personne résidantes de Ker Spi: Thierry BARNABAS, Julien HINGANT et Vincent CLEMENT accueillent en période scolaire, des élèves des différentes écoles de Plérin pour diverses activités de sensibilisation.

Quelles activités?

  • Visite du foyer, découverte des aides techniques, des professions et du handicap.
  • Rencontre et échanges avec les personnes résidantes.
  • Ateliers et parcours en fauteuil.
  • Parcours sensoriel et mise en situation sur les déficiences visuelles.
  • Discussion autour du handicap avec supports vidéo.
  • Jeux de sociétés et découverte de la boccia avec les personnes résidantes pratiquante de cette activité.

 

Quel bénéfice?

Avec quelques échanges avec les personnes résidantes du foyer, les enfants et leur capacité d’adaptation arrivent a faire tomber des peurs et a prioris que certains avaient au départ. Les différences d’appréhension n’étant pas les mêmes , les enfants les plus a l’aise permettent au autres de regarder les choses autrement, une autogestion se met en place.

Aujourd’hui, nous constatons que certains enfants passent dire bonjour, organisent même des rencontre BOCCIA avec les personnes résidantes et les animateurs du centre de loisirs, certains amènent ensuite leurs parents lorsqu’il y a une expo dans les murs!

Ce temps de rencontre hebdomadaire, bien qu’il soit en interne de l’établissement, ouvre a une inclusion sociale importante ! Les peurs et incivilités parfois constatées par les jeunes comme par certains adultes peuvent aujourd’hui être réduites grâce à ce type d’actions mené avec les services jeunesse des villes.

Nous souhaitons continuer les prochaines années en structurant encore un peu plus ces rencontres.

Posted in Non classé, Vie sociale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.