logo ker Spi

Deux après-midi thématiques

Le 3 et 4 octobre 2011, l’ADIMC22 et Ker Spi organisent deux après-midi* de réflexion sur le thème :

« Vie affective et sexuelle des personnes en situation de handicap »

Les personnes résidantes, parents et professionnels sont invités à réfléchir autour du programme suivant :

Visionnage de documentaires, échanges entre les différents participants, visionnage du film « Négatif », apport des intervenants extérieurs

Avec la participation de Willy Barral (Psychanalyste), Delphine Censier (Chef d’entreprise et auteure du livre « Elle, Moi et les Autres »), Pierre Coupey (Formateur en Pratiques Sociales) et Valérie Meurou (Chargée de Mission à la MDPH)

*le choix de deux après-midi a été fait afin de respecter le rythme des personnes résidantes (fatigue, temps de concentration.. )

logo ouest france

Jumbo Run

l’article du Ouest-France du 17 septembre (lien vers l’article)

C’était la quatrième édition du Jumbo-run à Plérin, dimanche, sous la houlette de Jean-Paul Verré, vice-président du moto-club Plérinais, et de Pierre Hérissard, directeur de Ker-Spi. Quarante motards et side-caristes du club de Plérin ont embarqué les résidants du foyer Ker-Spi pour une journée de balade sur les routes, en direction de Mûr-de-Bretagne. L’opération a ravi trente handicapés qui ont vécu des moments très forts. « Ça change des journées passées au foyer, et des sorties en minibus », explique Pierre Hérissard, lui-même motard passionné.

 

jumbo run - Ouest-France

Affiche du film "Négatif"

Sortie du DVD « Négatif »

Le DVD « Négatif » est disponible au foyer Ker Spi, auprès de M Yannick LABBE. Vous pouvez l’acheter pour un montant de 10,00 €.

L’histoire :

Dans un village de vacances, un photographe propose aux vacanciers de réaliser leur portrait dans un studio. Il est dans un fauteuil roulant et a transformé une camionnette en studio photo, une sorte de photomaton géant , ambulant. Une femme se présente à plusieurs reprises et s’isole avec ce photographe. Une histoire d’amitié se développe, et sans doute plus ….

La plupart des gens n’imaginent pas que les personnes en situation de handicap puissent avoir des relations amoureuses et ou sexuelles. Ces mêmes gens ne peuvent pas ou ne veulent pas imaginer non plus que des êtres singuliers puissent désirer ou être désirés, aimables.

Si la majorité définit la norme, la minorité ne peut-elle qu’en accepter les règles et parfois les tabous ?

En tant qu’artistes nous ne prétendons pas donner de réponse.
Nous ne sommes pas là non plus pour débattre ni pour porter jugement.
Nous préférons aborder cette thématique à travers le décalage, l’humour et la poésie qui suscitent le questionnement intime de chacun d’entre nous.

Yannick Labbé et Muriel Le Coq

Yannick Labbé et Muriel Le Coq

Scénario: Philippe Le Coq, Patrice Gablin
Réalisation: Patrice Gablin, Philippe Le Coq
Musique originale: Yannig Mahé

Sortie officielle Septembre 2011.

Production : Artemiss & Cie, Association des Paralysés de France en Loire Atlantique.
Co production: Foyer Ker Spi, ADIMC 22, CCAS Edf Gdf Aude Pyrénées Orientales, BTS audio visuel Lycée Léonard de Vinci,
avec le soutien financier de la DRAC des Pays de Loire.

 

Revue de presse : 1er août 2011- 19 ans de Ker Spi

Comme chaque année au 1er août, Ker Spi fête son anniversaire : 19 ans cette année !

Voici deux articles de presse qui relatent ce moment :

Ouest-France du 04/08 : 

Lundi midi, au foyer d’accueil médicalisé Ker Spi, 120 convives ont fait la fête à l’occasion des 19 ans de la maison, qui a ouvert ses portes à Plérin, le 1 er août 1992. « Aujourd’hui, Ker Spi accueille et accompagne 35 personnes dans un parcours d’habitats diversifiés, en résidences et en appartements intégratifs avec deux agréments : un accueil médicalisé et un accueil social », précise le directeur Pierre Hérissard.

Le conseil général des Côtes-d’Armor, principal partenaire financier de Ker Spi (2 millions d’euros par an), a prêté pour la circonstance des casques de chantier. Revêtus d’un gilet jaune, les invités et les résidants ont ainsi pu visiter les travaux d’extension en cours dans l’établissement. Une extension qui comprendra deux nouvelles salles d’activités polyvalentes, un espace de relaxation et un atelier pour l’homme d’entretien.

Six nouveaux logements en construction

Hors des murs du foyer, Ker Spi et l’association départementale des infirmes moteurs cérébraux (ADIMC 22) annoncent la création d’un nouveau type d’habitat adapté. « Notre dossier a été retenu par le conseil général pour la mise en place de six habitats regroupés, formule intermédiaire entre l’établissement médico-social et le logement privé, explique Jean-Claude Graindorge, vice-président de l’ADIMC. Nous avons acquis un terrain à Trégueux, et nous venons de lancer, en partenariat avec Côtes-d’Armor Habitat, la construction de six pavillons adaptés, sur des surfaces deux fois plus grandes que les studios actuels. »

Télégramme 1er aout 2011

Télégramme du 03/08 : (lien vers l’article)

Lundi, les résidants du foyer d’accueil médicalisé Ker Spi et les locataires du service d’accompagnement à la vie sociale, ont soufflé les 19 bougies du service. 120 personnes étaient présentes à cet instant festif, dont les administrateurs, parents et amis. Et pour l’occasion, tous avaient revêtu un gilet jaune et un casque de chantier pour rappeler les travaux (deux nouvelles salles d’activités polyvalentes, une salle de relaxation et un atelier pour l’homme d’entretien).
L’animation musicale était assurée par le groupe de Ker Spi, dirigée par Thierry Svahn, les chanteurs de La Bordée et Freddy Breizhirland. L’année prochaine, le foyer fêtera ses 20 ans et l’association ses 25 ans.

ouest-france 1er aout 2011

logo télégramme

Yannick Labbé. Des planches au plateau de tournage (Télégramme du 01/08/2011)

L’article du Télégramme au sujet de la sortie du DVD Négatif (lien vers l’article)

Aujourd’hui, comme chaque 1eraoût, le foyer Ker Spi sera en fête. On y célébrera le 19eanniversaire de la structure. Parmi les invités, il y aura un comédien, devenu récemment acteur, Yannick Labbé. Il n’arrivera pas sur un tapis rouge ni sous les flashs des paparazzi. Il circulera, comme tous les jours, dans son fauteuil roulant, dans les couloirs qu’il connaît bien. Car Yannick Labbé est, comme les autres résidants de Ker Spi, handicapé moteur cérébral. Ce qui ne l’empêche pas de s’adonner à sa passion, la comédie. Il y a huit ans, Artemiss compagnie qui lui a donné la chance de monter sur les planches.

Premier rôle dans uncourt-métrage

Ces planches, ce sont celles de La Passerelle, à Saint-Brieuc, pour une pièce de théâtre qui l’a ensuite fait voyager de Reims à la Turquie. Elle était placée sous la direction de Philippe Le Coq qui, il y a quelques mois, a été inspiré par une autre des passions de Yannick: la photographie et le photomaton, dans lequel il officie au gré de manifestations festives. C’est ainsi qu’est né le scénario de «Négatif», court-métrage co-réalisé par Patrice Gablin, et tourné à Pâques, à Saint-Cyprien (66). Yannick y tient le premier rôle, son propre rôle. Enfin presque, puisque le film aborde surtout le sujet «dont on ne parle pas»: la sexualité dans le monde du handicap. On y préfère le mot «relations», qui n’implique pas le rapport sexuel.

Un moyen-métrage l’an prochain

«Dans certains foyers, les résidants n’ont pas le droit de se faire un baiser, même pas de se tenir la main», regrette Yannick Labbé. C’est donc avec enthousiasme qu’il a accepté de jouer dans ce film, qui sera un outil de travail pour les professionnels, et qui doit notamment être diffusé en septembre, au Congrès national des associations IMC, à Angers. Pour Yannick Labbé, le tournage a parfois été fatiguant: «Il y une journée où il a fallu se changer cinq fois, une autre qui a duré de 9h à 23h, pour les plans de nuit». Cependant, ses efforts sont maintenant récompensés. «En une semaine de tournage à Saint-Cyprien, le regard des gens de l’extérieur a changé. Pour ceux qui ne venaient pas vers moi au début, j’étais devenu une star, reconnue en tant que personne et non en tant que handicapé.» Une personne reconnue, également, en tant que comédien. Yannick sera rémunéré à ce titre, et touchera des royalties sur la vente des DVD. Et sa nouvelle passion ne s’arrête pas là. Un moyen-métrage est en projet. Il devrait être tourné l’an prochain à Ker Spi, pour les 20 ans du foyer. «J’aimerai tourner plus mais Denis Messager, aide médico-psychologique qui m’a accompagné sur le tournage, ne peut pas être qu’à mon seul service» philosophe Yannick.

Yannick Labbé

Image du film "Négatif"

Négatif – article dans la revue CCAS n°323

Suite à la participation de Yannick et Denis au film « Négatif » (voir article « Négatif : silence, on tourne… ), la revue CCAS (n°323 du mois de juin 2011) dont dépend le centre de vacances où se déroulait l’action, a réalisé un article :

« Du 30 avril au 8 mai, le centre de vacances de Saint-Cyprien (Pyrénées-Orientales) a accueilli l’association Artémiss Compagnie (théâtre, création, handicap).
Objectif : réaliser un court-métrage évoquant les relations amoureuses des personnes en situation de handicap.« 

Revue CCAS n°323 de juin 2011cliquez sur l’image pour l’agrandir

logo ouest france

Service Civique (Ouest-France)

Un article du Ouest France – 4/5 juin 2011

Lucie, Ingrid, Marceau et Mathieu l’effectuent à Cap Aventure. Cette association travaille en partenariat avec le monde du sport et du handicap.

Lucie, Ingrid, Marceau et Mathieu

Lucie, Ingrid, Marceau et Mathieu – Anne-Gaelle sur la joelette

Pourquoi ? Comment ?

Qu’est-ce ce que le Service civique ?

Créé par Martin Hirsch en 2010, le service civique est un engagement volontaire d’une durée de 6 à 12 mois, permettant aux personnes âgées de 16 à 25 ans de s’engager pour une mission au service de la collectivité. Pour ces quatre jeunes, « c’est un bon outil pour choisir une orientation et sortir avec une expérience humaine. Ça nous permet de sortir du chemin de l’école, de donner de notre temps et de notre personne en demeurant autonomes. » Ils perçoivent environ 500 € par mois de l’Etat.

Quelles motivations ?

Pour Lucie, « avoir une expérience d’animation sociale ». Pour Ingrid, « envisager le concours d’éducateur spécialisé en ayant des arguments pour l’oral ». Pour Marceau, « découvrir le milieu du handicap », et pour Mathieu, « avoir une expérience, hors du domaine scolaire pour passer le concours d’éducateur spécialisé ».

Que font ces jeunes à Cap Aventure ?

L’association est partenaire du Foyer Ker Spi (foyer d’accueil médicalisé pour adultes handicapés) et de l’Association des paralysés de France (APF). « Nous avons deux missions, indiquent les quatre jeunes : découvrir les métiers du médico-social et permettre à des personnes en situation de handicap de découvrir le sport. À Ker Spi, nous les accompagnons au quotidien et à l’APF, on fait la promotion des sorties sportives : patinoire, piscine, randonnée en joélette. Depuis mars dernier, nous nous entraînons pour participer au championnat du monde de joélette à Bourcefant (Charente). Cette course de 10 km permet à des valides de « transporter » leur co-équipier non valide. » Selon Catherine Choulot, responsable par intérim de Cap Aventure, « l’association espère ouvrir à nouveau une mission de service civique en 2012, en lien avec Ker Spi et L’APF ».

Cap Aventure, 3, rue Hervé-Pommeret. Tél. 02 96 68 01 07.

lien vers l’article : cliquez ici

 

travaux

Agrandissement du foyer

Début des travaux

L’article reprenant le télégramme vous annonçait l’extension du foyer (150m2 supplémentaires) ! les travaux ont commencé la semaine dernière.
Après la destruction de la « serre », le terrassement est commencé !
Nous vous montrerons les évolutions du chantier à travers les photos que nous prendrons au fur et à mesure :

Affiche du film "Négatif"

Négatif : silence ! on tourne…

Yannick LABBE (personne résidante) et Denis MESSAGER (professionnel) prennent part au film « Négatif ».
Voici la description du projet, issue du site d’Arémiss cie (http://artemiss-cie.blogspot.com/2010/12/projets.html)
Yannick tournage DVD négatif

NEGATIF

Scénario: Philippe Le Coq, Patrice Gablin
Réalisation: Patrice Gablin, Philippe Le Coq
Musique originale: Yannig Mahé

TOURNAGE: du 30 avril au 8 mai 2011

Co production: Artemiss cie, Association des Paralysés de France 44, foyer KER SPI, CCAS Edf Gdf Hautes Pyrénnée, BTS audio visuel Lycée Léonard de Vinci.

La personne en situation de handicap, vie amoureuse et sexualité
La plupart des gens n’imaginent pas que les personnes en situation de handicap puissent avoir des relations amoureuses et ou sexuelles. Ces mêmes gens ne peuvent pas ou ne veulent pas imaginer non plus que des êtres singuliers puissent désirer ou être désirés, aimables.
Si la majorité définit la norme, la minorité ne peut-elle qu’en accepter les règles et parfois les tabous ?

En tant qu’artistes nous ne prétendons pas donner de réponse.
Nous ne sommes pas là non plus pour débattre ni pour porter jugement.
Nous préférons aborder cette thématique à travers le décalage, l’humour et la poésie qui suscitent le questionnement intime de chacun d’entre nous.

Forts de l’expérience de l’année dernière, nous souhaitons construire ce nouveau projet en partenariat avec plusieurs structures autour de deux productions artistiques distinctes et complémentaires : la réalisation d’un film et la création d’un spectacle de théâtre professionnel.

Le projet :

– Écriture d’un spectacle théâtral par des comédiens professionnels, à partir d’ateliers d’écriture, de collectages sonores, de témoignage de personnes en situation de handicap et de leurs proches ayant pour thème « la vie affective et la sexualité». Ce spectacle aura pour vocation d’être diffusé dans des structures, entre autres médico-sociales, pour aborder cette question auprès des résidents, des professionnels et du public.
– Réalisation d’une fiction cinématographique avec des comédiens valides, handicapés, amateurs et professionnels.

Les objectifs :

– Aborder la question du droit à l’affectivité et à une vie sexuelle par des personnes en situation de handicap.
– Donner une parole artistique aux personnes handicapées sur ce qui les concernent directement.
– Diffuser ce spectacle joué par des comédiens professionnels afin d’alimenter des débats et d’échanger sur ce thème entre personnes en situation de handicap, les professionnels et toutes personnes concernées.
– Diffuser le film auprès des résidents et professionnels, et plus largement au tout public en projections classiques (salles et festivals) et par le biais d’internet.

Les moyens :

– Animer des ateliers d’écriture et de parole pour les personnes en situation de handicap en vue de collecter des témoignages par des moyens sonores ou écrits.
– Mettre en place des moments d’échange pour donner aussi la possibilité de prise de parole aux professionnels, aux parents et à la fratrie.
– Promouvoir la diffusion du spectacle et du film dans les circuits professionnels culturels.