logo télégramme

Yannick Labbé. Des planches au plateau de tournage (Télégramme du 01/08/2011)

L’article du Télégramme au sujet de la sortie du DVD Négatif (lien vers l’article)

Aujourd’hui, comme chaque 1eraoût, le foyer Ker Spi sera en fête. On y célébrera le 19eanniversaire de la structure. Parmi les invités, il y aura un comédien, devenu récemment acteur, Yannick Labbé. Il n’arrivera pas sur un tapis rouge ni sous les flashs des paparazzi. Il circulera, comme tous les jours, dans son fauteuil roulant, dans les couloirs qu’il connaît bien. Car Yannick Labbé est, comme les autres résidants de Ker Spi, handicapé moteur cérébral. Ce qui ne l’empêche pas de s’adonner à sa passion, la comédie. Il y a huit ans, Artemiss compagnie qui lui a donné la chance de monter sur les planches.

Premier rôle dans uncourt-métrage

Ces planches, ce sont celles de La Passerelle, à Saint-Brieuc, pour une pièce de théâtre qui l’a ensuite fait voyager de Reims à la Turquie. Elle était placée sous la direction de Philippe Le Coq qui, il y a quelques mois, a été inspiré par une autre des passions de Yannick: la photographie et le photomaton, dans lequel il officie au gré de manifestations festives. C’est ainsi qu’est né le scénario de «Négatif», court-métrage co-réalisé par Patrice Gablin, et tourné à Pâques, à Saint-Cyprien (66). Yannick y tient le premier rôle, son propre rôle. Enfin presque, puisque le film aborde surtout le sujet «dont on ne parle pas»: la sexualité dans le monde du handicap. On y préfère le mot «relations», qui n’implique pas le rapport sexuel.

Un moyen-métrage l’an prochain

«Dans certains foyers, les résidants n’ont pas le droit de se faire un baiser, même pas de se tenir la main», regrette Yannick Labbé. C’est donc avec enthousiasme qu’il a accepté de jouer dans ce film, qui sera un outil de travail pour les professionnels, et qui doit notamment être diffusé en septembre, au Congrès national des associations IMC, à Angers. Pour Yannick Labbé, le tournage a parfois été fatiguant: «Il y une journée où il a fallu se changer cinq fois, une autre qui a duré de 9h à 23h, pour les plans de nuit». Cependant, ses efforts sont maintenant récompensés. «En une semaine de tournage à Saint-Cyprien, le regard des gens de l’extérieur a changé. Pour ceux qui ne venaient pas vers moi au début, j’étais devenu une star, reconnue en tant que personne et non en tant que handicapé.» Une personne reconnue, également, en tant que comédien. Yannick sera rémunéré à ce titre, et touchera des royalties sur la vente des DVD. Et sa nouvelle passion ne s’arrête pas là. Un moyen-métrage est en projet. Il devrait être tourné l’an prochain à Ker Spi, pour les 20 ans du foyer. «J’aimerai tourner plus mais Denis Messager, aide médico-psychologique qui m’a accompagné sur le tournage, ne peut pas être qu’à mon seul service» philosophe Yannick.

Yannick Labbé

Posted in Presse and tagged , , .